Balise euroéenne des chemins de Compostelleadresse facebook: Vers CompostelleÉTUDE DU POURCENTAGE DE PÈLERIN.ES AYANT PARCOURU MOINS DE 150 KM AU COURS DES ANNÉES 2004 Á 2019

PLAN DU SITE | Bienvenue | Motivations | HISTOIRE ET LÉGENDES | Associations jacquaires | Revues électroniques | Pèlerinage et humour | Vidéos pour découvrir | Chansons de Compostelle | Les patronages de saint Jacques | Que penser de la marche | Conseils pratiques | La credencial | Adresses et liens | GENEALOGIE | RANDONNÉE | Nous contacter

 

 

  

ÉTUDE DU POURCENTAGE DE PÈLERIN.ES ARRIVÉ.ES À COMPOSTELLE  EN AYANT PARCOURU MOINS DE 150 KM AU COURS DES ANNÉES 2004 Á 2019

par Pierre Swalus

Dans un article précédent(1), nous avions étudié d’où étaient parties les personnes ayant reçu la « Compostela » en 2017. Une des constatations faites était le pourcentage important (proche de 50 %) de personnes ayant parcouru une distance comprise entre 100 et 150 km. soit la distance minimale nécessaire pour obtenir la Compostela. Nous en concluions que la Compostela devait très vraisemblablement jouer un rôle non négligeable dans le choix de ces personnes ou … de l’importance d’un papier…

Nous nous sommes demandé si au cours des années, ce phénomène avait toujours été présent et s’il présentait quelque évolution.

Pour répondre à ce questionnement, nous avons utilisé les statistiques fournies par le bureau des pèlerins à Compostelle(2). Disponibles de manière détaillée depuis 2004, ces statistiques fournissent les lieux de départ(3) de tous les pèlerins et pèlerines ainsi que leur nombre par localité.

Le tableau suivant présente les 32 lieux de départ situés à 150 km au plus de Compostelle, ayant servi dans notre étude.

Nous avons relevé le nombre de pèlerin.es ayant débuté leur pèlerinage à chacun de ces lieux de départ pour les années 2004 à 2019 et traduit ce nombre en pourcentage du nombre total de pèlerin.es ayant reçu  leur Compostela.

        

Le tableau de gauche montre la croissance bien connue du nombre de pèlerin.es recencé.es à Compostelle au cours des années et le nombre nettement plus important lors des années saintes.

Le tableau de droite nous apporte des informations nouvelles concernant les pèlerin.es ayant effectué entre 100 et 150 km :

·       Lors des années saintes le pourcentage de personnes effectuant ce minimum de 100-150 km est nettement plus élevé que pour les années normales. Il avoisine les 50% du total des pèlerin.es.

·       De  2005 à 2008 ce pourcentage reste assez stable (entre 31,44% & 32,35%).

·       A partir de 2009, on observe une croissance constante pour finir par dépasser la moitié du nombre total des pèlerin.es recencé.es (51,90 %)

Dans l’étude déjà citée portant sur l’année 2017, nous avions déjà remarqué que Sarria située à environ 112 km de Compostelle était le lieu d’où partaient le plus grand nombre de pèlerin.es (26,48% du total).

Quelles sont au cours des années 2004 à 2019,  les localités situées entre 100 et 150 km de Compostelle qui voient partir le plus de pèlerin.es et y a-t-il une évolution au cours du temps ?

Parmi les 32 lieux de départs, Sarria, Cebreiro, Valença, Ferrol et Ourense sont les villes de départ les plus choisies totalisant au cours des 16 années toujours  plus de 74 % des départs (des moins de 150 km).

Le tableau suivant montre l’évolution de la répartition entre ces localités du nombre de pèlerin.es ayant parcouru entre 100 et 150 km exprimé en pourcentage du nombre total de ce groupe de pèlerin.es.

Ce tableau montre :

  • ·que Sarria totalise de manière assez constante plus de 50 % de ce choix de départ (un peu moins lors des années saintes) ;

  •  que le nombre de départ de Cebreiro diminue régulièrement au fil des années : de 23-24 % à moins de 5 % ;

  • que les départ de Valença et de Ferrol augmentent  de manière assez régulière : respectivement de 2 % à 6 % et de 2 % à 8 % ;

Ces différentes constatations semblent montrer que au fil des années le choix des pèlerin.es qui marchent moins de 150 km se porte de plus en plus sur les points de départ les plus proches  de Compostelle.

Pour vérifier cette hypothèse, nous avons calculé pour les 15 années pour lesquelles nous avions toutes les données (voir note 3) et ce pour les 32 points de départ proches de Compostelle , le kilométrage moyen parcouru par ce groupe de pèlerin.es .

Le tableau suivant présente ces résultats.

Ce tableau confirme notre hypothèse et montre clairement que pour les pèlerin.es  qui débutent leur chemin à maximum 150 km de Compostelle, le kilométrage moyen parcouru diminue progressivement au cours des années. La régression est quasi parfaite de 2005 à 2018.

SYNTHÈSE :

·       Au cours des 16 dernières années, parallèlement à la croissance du nombre de pèlerins et pèlerines, on assiste également à une augmentation du nombre de pèlerins et pèlerines qui ne parcourent qu’une distance égale ou inférieure à 150 km. Cette dernière croissance n’est pas simplement proportionnelle mais augmente de manière plus importante, passant de 31 % à près de 52 % du total des pèlerin.es recencé.es à Compostelle.

·       Au fil des années, parmi les 32 points de départ proches de Compostelle, les départs les plus éloignés de Compostelle  sont de moins en moins utilisés au profit de lieux de départ plus proches.

·       Ce glissement vers des lieux de départ plus proches de Compostelle entraîne une diminution régulière, au cours des années 2005 à 2018, de la distance moyenne parcourue par ces pèlerin.es, qui passe de 122,6 km à 114,5 km, distance de plus en plus proche du minimum requis pour obtenir la Compostela.

ET LA CONCLUSION ?

A chacun la sienne…

 

 (1) SWALUS Pierre, D’où sont partis les pèlerins arrivés à Compostelle en 2017, en ligne sur le site de l’auteur « Vers Ccompostelle » : https://verscompostelle.be/pele2017.htm

(2) OFICINA DE ACOGIDA AL PEREGRINO, Statistiques , en ligne sur le site de l’OFICINA : https://oficinadelperegrino.com/en/statistics/

(3) Pour l’année 2013 une page manquait dans les statistiques (celle contenant Sarria) et pour l’année 2019 les statistique ne fournissent le nombre de pèlerin.es que pour les lieux qui en comptent  plus de 0,75% du nombre total de pèlerin.es recencé.es. Nous avons dans ces deux cas estimé les données manquantes par extrapolation à partir des données des années précédentes.

 

mis en ligne le 10/10/2021