Balise euroéenne des chemins de Compostelleadresse facebook: Vers Compostelle LES PÉLERINAGES MARIAUX EN BELGIQUE

PLAN DU SITE | Bienvenue | Motivations | HISTOIRE ET LÉGENDES | Associations jacquaires | Revues électroniques | Pèlerinage et humour | Vidéos pour découvrir | Chansons de Compostelle | Les patronages de saint Jacques | Que penser de la marche | Conseils pratiques | La credencial | Adresses et liens | GENEALOGIE | RANDONNÉE | Nous contacter

 

 

  

LES PÈLERINAGES MARIAUX EN BELGIQUE(1)

par Pierre SWALUS
pierre.swalus@verscompostelle.be

Les lieux de pèlerinage non consacrés à la dévotion à la Vierge Marie sont peu nombreux en Belgique.

Les principaux de ceux-ci concernent : .

·       Le Saint-Sauveur à Hahendover (Tirlement)

·       L’Enfant Jésus à Tongres

·       Sainte Renelde à Saintes

·       Sainte Adèle à Brye (Fleurus)

·       Saint Antoine à Fays (Manhaye)

·       Sainte Philomène à Harlue (Éghezée)

·       Saint Mutien-Marie à Malonne

·       Saint-Méen à Brûly

Les pèlerinages à la Vierge Marie (sous différents vocables).

Ceux-ci sont plus nombreux.

Voici les principaux en ordre d’ancienneté :

NOM & LIEU

ANCIENNETÉ

Notre-Dame de Tongre à Tongre Notre Dame

1081

Ster der Zee ou Notre-Dame d’ Alsemberg

1242

Notre-Dame de Hal

1267

Notre-Dame des Joyaux de Montroeul-au-Bois

1314

Notre-Dame de Montaigu

1514

Vierge de Foy-Notre-Dame

1609

Notre-Dame de la Paix et de Concorde de Basse Wavre

1628

Notre-Dame-du Bon-Secours à Peruwelz

1637

Notre-Dame du Bon Secours à Oizy

1675

Notre-Dame-de-Lhommal à Bras

Fin XVIIe

Notre-Dame des Dunes à Bredene

1716

Marie Auxiliatrice à Moresnet-Chapelle

1750

Notre-Dame de Lourdes à Oostakker

1875

Notre-Dame de Grâce de Berzée

1909

Notre-Dame de Banneux (Vierge des pauvres)

1932

Notre-Dame de Beauraing (Vierge au cœur d’or)

1933

Notre-Dame du Pauvre Tunnel à Hamme-sur-Sambre

1936

L’origine de ces pèlerinages est très variée.

  • Á ALSEMBERG, BASSE-WAVRE, OOSTAKKER et BERZÉE, le pèlerinage auraient pris naissance après des miracles (en général des guérisons) survenus après intercession.

  • Dans plusieurs lieux de pèlerinage, une statuette  est découverte dans la nature  (dans un arbre à HAL, MONTAIGU, FOY-NOTRE-DAME, PERUWELZ, OLZY, BRAS et MORESNET ou simplement dans la nature : un jardin à TONGRE-NOTRE-DAME, un bois à MONTROEUL, sur la plage à BREDENE) et la dévotion voit le jour suite à un phénomène merveilleux lié directement  à la découverte de la statue ou statuette miraculeuse.

ü  Dans certains cas la statuette trouvée ne supporte pas d‘être déplacée : ainsi à TONGRE-NOTRE-DAME, BRAS,  MONTROEUL et BREDENE la statue revient plusieurs fois à son lieu d’apparition après avoir été transportée à l’église voisine, et à MONTAIGU,  un berger qui voulait ramener la statuette à son domicile, est cloué au sol, et ce n’est qu’après que son patron soit venu le chercher et ait remis la statuette dans le chêne que le berger ait pu bouger

ü  Dans d’autres cas, le phénomène merveilleux a lieu à l’endroit de la découverte : à PERUWELZ le village est épargné de la peste et à OLZY , 3 enfants morts nés apportés au pied de l’arbre , ressuscitent le temps de recevoir le baptême et à MORESNET-CHAPELLE, un jeune garçon est guéri suite à sa prière à la Vierge

  • Enfin dans des cas plus rares le pèlerinage naît à la suite du récit par un ou plusieurs enfants de l’apparition de la Vierge  qui leur aurait transmis différents messages.
    Les pèlerinages concernés sont beaucoup plus récents ; il s’agit des pèlerinages de BANNEUX , BEAURAING et HAM-SUR-SAMBRE.     
    Il est à noter que si les apparitions de BANNEUX et de BEAURAING ont été reconnues par les autorités ecclésiastiques après diverses manœuvres et péripéties, ce ne fut pas le cas pour les apparitions de HAM-SUR-SAMBRE. Ces dernières font partie d’une série d’apparitions de la Vierge rapportées en divers endroits de Belgique, au cours des années (1933-34 et 1936), apparitions  qui ont suivis  celles de Banneux et de Beauraing (Onkerzele, Rotselaar, Walcourt, Mele-Micheroux, Chaineux,, Etikhove, Herzele, Wielsbeke, Olsene, Foy-Notre-Dame, et Lokeren)

Nombre de pèlerins et pèlerines.

Peu de données fiables ont été publiées. La majorité des lieux de pèlerinage déclarent qu’un très grand nombre de pèlerins visitent le lieu. Certains cependant avouent une diminution  de ce nombre, expliquée par la diminution de la pratique religieuse dans notre pays.

Pour les plus importants de ces pèlerinages, le site officiel de l’Église Catholique de Belgique publie depuis 2018 un rapport annuel dans lequel le nombre de pèlerins est renseigné. Ces chiffres sont présentés dans le tableau qui suit.

LIEU

NB en 2018

NB en 2019

MONTAIGU

800.600

802.000

OOSTAKKER

350.000

385.000

BANNEUX

335.000

280.000

BEAURAING

70.000

80.000

 Malheureusement les données des années antérieures à 2018 ne sont pas publiées. Les chiffres disponibles ne permettent donc pas de préciser une quelconque évolution de la fréquentation.

Quelles formes revêtent ces pèlerinages ?

D’une manière générale, la majorité des pèlerins et pèlerines se rendent en cars sur les lieux de pèlerinage lors de voyages organisés ou en voiture de manière individuelle.

Leur pèlerinage consiste essentiellement en la participation à des célébrations organisées : messe et récitation de prière ; éventuellement aussi accompagnement de la procession  autour du lieu ou du tour ou grand tour, si le pèlerinage a lieu à des dates particulières, importantes pour le lieu.

Pour certains lieux, des marches vers le sanctuaire sont organisées à des dates précises.

·       Á  MONTAIGU, un groupe de pèlerins et pèlerines part dans la nuit du 30 avril au 1er mai de Berchem (Anvers) pour une marche de 57 km, le retour se faisant en autocar.
Cette année, le 24 avril 2022 différentes pèlerinages à pied ou à vélos sont organisés au départ d’Assente (6km), Rillaar (8 km) , Diest (8 km), Herselt (14 km), Tremelo (34 km) et Landen(40 km).

·       Vers HAL, depuis plus de 100 ans, des paroissiens de Pontillas accomplissent un pèlerinage à pied en 2 jours (75 km) : départ le samedi de la Pentecôte et arrivée à Hal le dimanche vers midi.         
Le lundi de la Pentecôte encore, un pèlerinage à pied au départ de Bruxelles a été organisé en 2016.

·       À FOY-NOTRE-DAME, tous les 7 ans, des Rocherfortois partent à pied la nuit du dimanche de la Pentecôte pour une marche de 27 km pour arriver le lundi à Foy et retourner le soir vers Rochefort. Cette marche revêt un  aspect quelque peu folklorique car elle est menée par « les soldats de la garde de Foy ».

·       Vers BEAURAING, sont organisées tous les 1er samedi des mois de mars à novembre et tous les 2ème dimanche des mois d’avril à novembre,  des marches de 11 km au départ de Houyet (à noter que le rendez vous est donné à la gare de Beauraing d’où les marcheurs se rendent en train à leur lieu de départ).

Signalons encore que de DINANT un parcours balisé permet à des marcheurs individuels de rejoindre FOY-NOTRE-DAME .

Ajoutons qu’il est très vraisemblable que des habitants de localités situées à distance raisonnable d’un lieu de pèlerinage, s’y rendent à pied ou à vélo individuellement ou en groupe familiaux ou scolaire.

Lieux de pèlerinages expiatoires.

Pour terminer, signalons encore que au cours des XVIe-XVIIe siècles, alors que les pèlerinages étaient interdits par un édit des Archiducs,  les autorités religieuses de la ville de Nivelles ont conservé les peines de pèlerinage judiciaire et condamné à de multiples reprises des justiciables à des pèlerinages pénitentiels vers TONGRE-NOTRE DAME,  HAL,  MONTAIGU et FOY-NOTRE DAME.

 

(1) La bibliographie est trop volumineuse par rapport à la grandeur de l’article que pour être publiée ici. Elle peut être obtenue à la demande.

mis en ligne : le 08/04/2022

modifié : le 10/04/2022