Balise euroéenne des chemins de Compostelleadresse facebook: Vers Compostelle30.000 PÈLERINS AU PUY-EN-VELAY...   ET ENSUITE

PLAN DU SITE | Bienvenue | Motivations | HISTOIRE ET LÉGENDES | Associations jacquaires | Revues électroniques | Pèlerinage et humour | Vidéos pour découvrir | Chansons de Compostelle | Les patronages de saint Jacques | Que penser de la marche | Conseils pratiques | La credencial | Adresses et liens | GENEALOGIE | RANDONNÉE | Nous contacter

 

 

  

30.000 PÈLERINS AU DÉPART DU PUY-EN-VELAY…        ET ENSUITE ?

par Pierre SWALUS
pierre.swalus@verscompostelle.be

« 30.000 pèlerins chaque année au départ idéal du Puy-en-Velay » c’est ce qu’on peut lire dans le  journal La Montagne, le 26 juillet 2020 (1).

A PROPOS DE CE CHIFFRE

C’est un nombre impressionnant, mais qu’il faut quand même prendre avec des pincettes.

En effet ce même nombre est déjà avancé en 2012 : « …la grande affaire du Puy-en-Velay, d'où partent chaque année 30.000 pèlerins aux motivations très variées. »(2).  En 2017, le journaliste et pèlerin Éric CHOPIN écrit dans le journal l’Ouest-France : « Comme 25.000 autres pèlerins chaque année qui partent du Puy-en-Velay, je me suis lancé dans l’aventure, ce mercredi matin, 19 avril 2017 »(3).

Les chiffres donnés par Gaëlle de la BROSSE  semblent se baser eux sur des éléments plus tangibles : « Au cours de l’année 2009, 12.000 pèlerins, de 63 nationalités différentes, ont reçu la bénédiction au départ de la cathédrale du Puy-en-Velay »(4).

Il en va de même des chiffres donnés par WIKIPÉDIA : « La cathédrale reçoit notamment un grand nombre de pèlerins qui s'engagent sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle (16.243 marcheurs d’octobre 2014 à septembre 2015 »(5).

Essayons à partir de ces deux derniers chiffres de faire une estimation plausible du nombre de personnes ayant débuté leur pèlerinage au Puy-en-Velay en 2019 et ce en se basant sur l’évolution du nombre de « compostelas » distribuées à Santiago. Ce nombre est passé de 145.877 (en 2009) à 262.516(en 2015) puis à 347.578 (en 2019)(6). Si on applique la même croissance sur les chiffres donnés d‘une part par de la BROSSE et d’autre part par WIKIPÉDIA, on obtient pour 2019 respectivement un nombre de 28.500 ou de 21.440 départs du Puy-en-Velay.

De tous ces chiffres il ressort qu’il est difficile de préciser avec exactitude  le nombre de départs du Puy-en-Velay (ou de passages par) ; le nombre de 30.000 semble surfait, un nombre aux environs de 25.000 semble plus plausible.

UN TEL ENGOUEMENT POUR LE CHEMIN DU PUY S’EXPLIQUE PAR DE BONNES ET PAR DE MOINS BONNES RAISONS

Une première raison est sans conteste le fait  que ce chemin traverse de très belles régions et offre un très beau patrimoine architectural et de magnifiques paysages. Ce n’est pas pour rien que parmi les 4 grands chemins de France, il est le premier à avoir été balisé en tant que GR 65 et à voir paraître le premier topo-guide « Le Puy-Conques » dès 1972 (7).

Il faut cependant attendre de nombreuses années avant que ce chemin  ne rencontre le succès de foule.

Ainsi lorsque nous avons, ma femme et moi parcouru ce chemin en 1994, étions nous les seuls pèlerins hébergés chez les sœurs de Saint-François et n’avons rencontré jusqu’à Saint-Jean-Pied-de-Port qu’un couple et un autre pèlerin. En 1997 lorsque nous suivons ce chemin en tant que randonneurs, du Puy-en-Velay jusqu’à Cahors, au gîte communal de Saint-Privat d’Allier, nous sommes  seuls et ne rencontrerons qu’un seul autre pèlerin jusqu’à Saint-Jean-Pied-de-Port !

L’autre raison est  la découverte par la Communauté d’agglomération du Puy-en-Velay du potentiel économique que représente le développement  du chemin de Saint-Jacques au départ du Puy. Michel JOUBERT, président de la Communauté d’agglomération du Puy-en-Velay disait en 2013 «Nous sommes attachés, au delà de la valorisation culturelle, à une valorisation économique des chemins. Citons l'exemple de la commune de Saint-Privat d'Allier, 400 habitants environ, où nous avons contribué à l'aménagement d'un gîte collectif d'une quarantaine de places il y a une vingtaine d'années(8). Par effet d'entraînement la commune compte aujourd'hui une capacité d'accueil de l'ordre de 200 places »(9)

On ne peut reprocher à la ville du Puy de penser à l’apport que peut représenter le pèlerinage pour ses habitants.  Mais comme le fait très justement remarquer Alexis de KORTCHAKOFF (ancien secrétaire de la Société française des Amis de Saint-Jacques) : « On assiste à une prédominance et à une surmédiatisation du tronçon Le Puy en Velay-Conques et beaucoup de prestations qui s'y développent posent problème.         
Un pèlerin est toujours un touriste en puissance ; faire du tourisme sur le chemin c'est une chose, mais faire du chemin un objet de tourisme, un banal objet de consommation, c'est tout autre chose
 ».(10) 

Une autre raison du succès de cette voie en est sa présentation souvent quelque peu biaisée faite par les médias  qui reproduisent sans examen critique des informations erronées.

Ainsi dire « …en 950, Godescalc avait entrepris le grand pèlerinage, depuis le sanctuaire marial du Puy où il était évêque. Il est considéré comme le premier pèlerin documenté, initiant l’un des plus importants itinéraires actuels : la Via Podiensis, la route du Puy »(11) est un mélange subtil de vérité et de contre vérité : Godescalc est bien parti en 950 en pèlerinage vers Compostelle mais on ne sait rien de la route empruntée.

Même Gaëlle de la BROSSE propage ce genre de demi vérité : « La voie du Puy-en-Velay, ou via Podiensis, est la plus connue des quatre grandes routes historiques. Elle est aussi la plus ancienne, puisque c’est du Puy-en-Velay que partit l’évêque Godescalc, l’un des premiers pèlerins non espagnols à avoir pérégriné jusqu’à Compostelle, en 950-951". (4)

Laisser entendre que la via Podiensis est une voie historique très ancienne,  est une contre vérité largement colportée dans de très nombreux articles et émissions radiophoniques ou télévisées.

Nous avons montré dans un autre article, que  pour la voie du Puy (et celle de Vézelay), aucun récit ancien de pèlerin ni aucun guide ancien ne nous sont parvenus et que « Sur les 4 itinéraires sommairement décrits dans le Codex Calixtinus, seules la voie toulousaine et  celle de Tours ont un fondement historique; celle du Puy et celle de Vézelay n'en ont pas »(12).

Pierre Roger GAUSSIN dans une étude très fouillée  sur « La ville du Puy et les pèlerinages » parue en 1951 ne parle que du pèlerinage vers  Notre Dame du Puy et ne fait mention de Compostelle que dans la dernière phrase de sa conclusion pour dire «… le Puy reste ce qu’il a toujours été : le Saint-Jacques de Compostelle français… »(13).

Martin de FRAMOND, Directeur des archives départementales de Hautes-Loire, ne dit pas autre chose lorsqu’il étudie les traces laissées par le pèlerinage vers Compostelle dans les archives de la ville : «  Du point de vue ponot, le pèlerinage de Saint-Jacques n’existe pas…./… Le Puy était donc un lieu de convergence (et de carrefour), pas un lieu de départ…/… En dehors du voyage de Godescalc en Espagne rien qui ne soit en rapport avec la réalité d'aujourd'hui. » (14).

Preuve supplémentaire de la découverte récente de saint Jacques au Puy est que La Cathédrale n’a une statue de Saint-Jacques que depuis 1990 !

Tout ceci étant dit, il n’en reste pas moins vrai que le Puy-en-Velay constitue un départ ou un passage pour un nombre important de pèlerins  et pèlerines.

ET COMPOSTELLE ?

En 2011, lors de la fondation au Puy-en-Velay de la « Fédération Européenne des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle », le ministre  du tourisme de Galice disait «  Il est normal qu’il soit au Puy-en-Velay. C’est le point de départ le plus emprunté par les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. En Galice, nous sommes le point d’arrivée, et pour qu’il y ait une arrivée, il faut qu’il y ait un départ ! Sans Le Puy-en-Velay, nous ne sommes finalement pas grand-chose »(15)

Qu’en est-il vraiment ?

En 2019(6), seulement 9.248 pèlerin.es français.es ont reçu la Compostela. Par rapport au ± 25.000 parti.es du Puy, c’est peu. Bien sûr, du Puy-en-Velay, ne partent pas que des français.es, les nationalités sont multiples. Mais si on regarde le nombre de personnes parties du Puy-en-Velay et ayant reçu la Compostela , le nombre est lui aussi faible : 3.180 !

Objecter que bon nombre de pèlerins et pèlerines morcellent leur pèlerinage sur plusieurs années, n’explique pas ce faible nombre, car dans ces 3.180, se retrouvent ceux qui partirent du Puy les années précédentes et qui ont morcelé leur pèlerinage sur plusieurs années (d’une manière générale les pèlerin.es qui effectuent leur pèlerinage sur plusieurs années, gardent la même « credencial » pour tout leur périple). On pourrait aussi penser que certain.es pèlerin.es ayant goûté.es à la joie du pèlerinage en marchant un bout de chemin à partir du Puy, reprennent leur chemin une autre fois d’un lieu plus proche de Compostelle et y arrivent ; dans ce cas on doit les retrouver dans les 9.248 français.es recensé.es à Santiago.

± 25.000 AU PUY-EN-VELAY ET ± 3.180 À COMPOSTELLE !


Ces chiffres signifient que la majorité des personnes répertoriées au Puy-en-Velay ne vont jamais à Compostelle..

De nombreux éléments concourent à cet état de fait.

La Fédération de randonnée de Haute –Loire écrit : « Après avoir visité Le Puy-en-Velay et ses monuments historiques, vous traverserez les gorges de l’Allier, la Margeride puis l’Aubrac. C’est à Conques ou Figeac, dans la vallée du Lot, que s’achèvera  votre pèlerinage. A moins que vous n’ayez envie de continuer… »(16).

Plusieurs tours opérateurs vendent  le pèlerinage  Puy-Conques, clefs sur porte : « Partez 12 jours en liberté sur les pas des pèlerins, de la Haute Loire à la Vallée du Lot, vous suivrez la fameuse Via Podiensis (voie du Puy). Hébergement en hôtels ou chambres d’hôtes. Pour votre confort le portage des bagages est assuré d’étapes en étapes. »(17) Compostel’Bus  fait une navette quotidienne  entre Conques et Le Puy et n’hésite pas dans sa publicité de jouer sur l’effet de mode du « Saint-Jacques » : « Pèlerin d'un jour !  Vous pourrez dire, j'ai fait les premières étapes du chemin historique vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Incontournable lorsqu'on est en Haute-Loire ! Comme depuis des millénaires, vous partez sur le premier itinéraire européen… » (18)

Les médias touristiques et publicitaires véhiculent (19)avec succès l’idée que Le Puy-Conques est LE chemin de Saint-Jacques.

Le résultat en est que si parmi les ± 25.000 personnes recensées au Puy-en-Velay, très peu arrivent un jour à Compostelle, il est par contre  très vraisemblable que beaucoup, si pas la majorité choisissent de « faire »  le Puy-Conques. Les nombreux posts publiés sur face book dans des groupes en rapport avec le pèlerinage et annonçant un départ imminent du Puy à Conques ou demandant des renseignements sur ce tronçon viennent en appui de cette thèse.

 

 

POUR CONCLURE : QUE PENSER DE TOUT CECI ?

Á chacun sa conclusion…

-----------------

(1) JOLFRE Vincent, Chemins de Compostelle : Le Puy – Conques, en ligne sur le site « La Montagne » :https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/loisirs/30-000-pelerins-chaque-annee-au-depart-ideal-du-puy-en-velay_13807136/ en date du 26/07/2020

(2) BLANC  Leif, Le Puy-en-Velay, capitale du chemin de Saint-Jacques,  en ligne sur le site « Le Figaro » :
 https://www.lefigaro.fr/voyages/2012/06/15/03007-20120615ARTFIG00716-le-puy-en-velay-capitale-du-chemin-de-saint-jacques.php, consulté le 12/08/2021

(3) CHOPIN Éric, Du Puy à Santiago, souvenirs et conseils d’un pèlerin de Compostelle, en ligne sur le site « Ouest-France » : https://www.ouest-france.fr/societe/religions/du-puy-santiago-souvenirs-et-conseils-d-un-pelerin-de-compostelle-5140974, consulté le 12/08/2021

(4) de la BROSSE Gaëlle, La voie du Puy-en-Velay vers Saint-Jacques-de-Compostelle, en ligne sur le site « Le Pèlerin » : https://www.lepelerin.com/chemins-pelerinages/chemin-de-saint-jacques-de-compostelle/la-voie-du-puy-en-velay-vers-saint-jacques-de-compostelle/la-voie-du-puy-en-velay-vers-saint-jacques-de-compostelle/ consulté le 12/08/2021

(5) WIKIPÉDIA, Le Puy-en-Velay, en ligne sur le site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Puy-en-Velay, consulté le 12/08/2021

(6) OFICINA DEL PEREGRINO, Statistics, en ligne sur le site : https://oficinadelperegrino.com/statistics

(7) CHAIZE Jean , Les coulisses de l’implantation en Haute-Loire du « chemin de Saint-Jacques , en ligne sur le site de la « Fondation David Parou » : http://www.saint-jacques.info/chaize.htm

(8) Un gîte de ± 60 places existait déjà en 1994, il servait en hiver aux personnes âgées isolées dans la montagne et en été de gîte d’étape. En 1997, nous l’avons retrouvé avec les 2 mêmes fonctions..

(9) JOUBERT Michel, Quelle(s) fonction(s) pour les collectivités territoriales ? L'intervention des collectivités territoriales et leur rôle, In : FFACC, « Rencontre Europa Compostela 2013. Chemins, pérégrinations, valeurs » , Le Puy-en-Velay 1 et 2 juin 2013, p.21

(10) de KORTCHAKOFF,  ibidem, p.28

(11) FEBVRET Pierre-Olivier, Pourquoi partir sur les chemis de Compostelle, en ligne sur le site « La Montagne » ;  Pourquoi partir sur les chemins de Compostelle ? - Clermont-Ferrand (63000) (lamontagne.fr)

(12) SWALUS  Pierre , Les chemins "historiques" vers Compostelle en France, en ligne sur le site « Vers Compostelle »  de l’auteur :
http://verscompostelle.be/cheminhi.htm

(13) GAUSSIN Pierre-Roger. La ville du Puy-en-Velay et les pélerinages. In: Revue de géographie de Lyon, vol. 26, n°3, 1951. pp. 243-271, en ligne sur le site de « Persée » : https://doi.org/10.3406/geoca.1951.2692

(14) de FRAMOND Martin, De quels marqueurs du passé disposons-nous à travers l'exemple de la Via Podiensis, In : FFACC, « Rencontre Europa Compostela 2013. Chemins, pérégrinations, valeurs » , Le Puy-en-Velay 1 et 2 juin 2013, p. 5

(15) VARELLA Roberto, dans l’article Karine WIERZBA,  Les chemins européen se fédèrent, en ligne sur le site du journal « Le Progrès » : https://www.leprogres.fr/haute-loire/2011/04/12/les-chemins-europeens-de-saint-jacques-se-federent

(16) FÉDÉRATION DE RANDONNÉE DE HAUTE-LOIRE, Chemin de Compostelle du Puy-en-Velay à Conques et Figeac (GR 65), en ligne sur le site : https://www.rando-hauteloire.fr/chemin-compostelle-puy-en-velay-conques-figeac

(17) ESPACE ÉVASION, Chemins de Compostelle : Le Puy – Conques, en ligne sur le site : https://www.espace-evasion.fr/Chemins-de-Compostelle-Massif-Central/RLSTJA-BA/Chemins-de-Compostelle-Le-Puy-Conques

(18) Compostel’BUS, 1ère Étape Du St Jacques : Le Puy-En-Velay – Saint Privat, : en ligne sur le site https://www.bus-chemin-compostelle.com/fr/1ere-etape-du-st-jacques-le-puy-en-velay-saint-privat_p258 , consulté le 12/08/2021

(19) LE PUY-EN-VELAY / CONQUES, page d’entrée du site :            
https://www.lepuy-conques.chemindesaintjacques.com/     

 Mis en ligne le 15/08/2021