Retour au menu principal

Le "guide  du pèlerin" attribué à Aymeric Picaud

Le "guide du pèlerin", dernier livre du Codex Calixtinus  écrit au 12ème siècle, est bien connu des pèlerins.  Il est souvent considéré comme ayant été LE guide sur lequel les pèlerins des siècles passés se basaient pour rejoindre Compostelle.

Le texte ci-dessous de la FERPEL et les articles appelés par les liens qui suivent remettent ce guide dans une perspective historique plus exacte .

Guide du pèlerin

Le Livre V du Codex Calixtinus comprend onze petits chapitres. Resté confiné dans les archives de la cathédrale de Compostelle, on ne lui connaît que 2 copies. Il a été parfaitement inconnu du public jusqu’à son édition en latin par le père Fita en 1882. En 1938 Jeanne Vielliard l’a traduit en français sous le titre de Guide du pèlerin. Ce titre a fait sa popularité en le faisant passer, à tort, pour l’ancêtre des Guides bleus. Contemporain de la Chronique d’Alphonse VII, il cite les sanctuaires qui sont, à cette époque, ceux que préfèrent les princes qu’Alphonse VII souhaitait voir entrer dans sa vassalité : Saint-Gilles, Montpellier et Toulouse ; Notre-Dame du Puy, Sainte-Foy de Conques et Saint-Pierre de Moissac ; Sainte-Madeleine de Vézelay, Saint-Léonard en Limousin et Périgueux ; Sainte-Croix d’Orléans, Saint-Martin de Tours, Saint-Hilaire de Poitiers, Saint-Jean d’Angély, Saint-Eutrope de Saintes et Bordeaux. Cette liste est identique à celle de la Chronique d’Alphonse VII ; cartographiée, elle dessine la grande Aquitaine du XIIe siècle, convoitée par l’Espagne, la France et l’Angleterre. Selon Bernard Gicquel (La Légende de Compostelle, p.179), son auteur ne serait pas Aymeric Picaud mais Hugues le Poitevin, moine de Vézelay, auteur de la Chronique de Vézelay. Il l’aurait rédigé peu avant 1160. »

Voici ce qu'écrit Bernard Gicquel dans sa magistrale étude historique intitulée La Légende de Compostelle. Le Livre de saint Jacques,, Paris, 2003,Tallendier Editions , p. 181 :

"Aucun manuscrit médiéval comportant exclusivement le dernier livre du Livre de saint Jacques ne nous est parvenu et ne permet donc de penser que ce texte a pu être utilisé séparément. Rien ne permet donc d'estimer qu'il n'ait jamais servi de guide à un marcheur et le titre Guide du pèlerin est abusif"

L' article ( http://www.saint-jacques.info/guide.htm ) développe le sujet en montrant comment à partir de ce texte ancien, des itinéraires ont été tracés de manière récente.

Des compléments d'information sur le sujet peuvent être lus sur la page Les chemins "historiques" en France